23 janvier 2012

L'ambiance des ateliers de l'AVF

Puis-je vous transmettre un peu de l'ambiance, à la fois appliquée et détendue, qui règne pendant les ateliers de l'AVF à Tours ? Pas évident. Pourtant notre atelier de samedi dernier était tout à fait à l'image de ce que j'aime partager chaque mois : La rencontre de "fidèles" et de nouveaux venus, de végétariens convaincus et de personnes qui se demandent juste comment réveiller la routine des repas de tous les jours. Des recettes simples qui peuvent être facilement reproduites à la maison. Et juste une petite pincée d'attention supplémentaire à la présentation des assiettes, histoire de progresser un peu collectivement.

Samedi, j'ai attaqué "fort" en proposant aux participants d'améliorer leur technique pour peler à vif des agrumes. Nous sommes même allés jusqu'à les découper en "suprêmes", ces quartiers intacts et parfaitement détachés de leurs peaux blanches. Devant la difficulté, on n'a pas tardé à entendre soupirs, râleries et fous rires. Bref, la glace fondait déjà... Et puis, même si nous ne pouvons pas encore prétendre maîtriser complètement la technique, notre dessert était plutôt joli et appétissant, avec son petit sirop à la cannelle.

AVF atelier 201201 les supremes d'agrumesAVF atelier 201201 utiliser un cercle inox

 

Posté par blogbio à 11:31 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


10 janvier 2012

Mes prochains cours de cuisine

Désormais, je propose deux cours de cuisine par mois à Tours :

  • comme d'habitude un atelier-dîner organisé par l'Association Végétarienne de France, le samedi soir ;
  • et, c'est nouveau : un cours intitulé "Cuisiner avec les saisons" dans le cadre de Tours à Table.

atelier avf

C'est la quatrième année consécutive que Françoise Degenne et moi organisons cet atelier mensuel de cuisine végétarienne. Il est ouvert à tous : il n'est pas nécessaire d'être végétarien ou membre de l'association pour participer.

Le principe : Françoise prend les réservations, jusqu'à 12 personnes par atelier. J'apporte le menu, les provisions et les recettes et nous mettons tous la main à la pâte. On cuisine pendant 2 heures, puis on dîne.

Françoise prépare une table de presse avec de la documentation sur le végétarisme, ainsi que quelques livres de cuisine à feuilleter ou à acheter.

Les horaires : un samedi par mois, de 17 h 30 à 21 h 30.

Lieu : une cuisine mise à notre disposition par l'Association Courteline, boulevard de Preuilly.

PAF : 14 € (10 € pour les adhérents AVF, 5 € pour les étudiants)


Le prochain atelier aura lieu le samedi 21 janvier, de 17 h 30 à 21 h 30.

Au menu de ce cours :
- Crème d'avocat
- Riz pulao
- Fondue de carottes avec une pointe de curry
- Carpaccio d'agrumes

J'aime beaucoup ce menu, car il est gai et coloré : il peut servir à la fois au quotidien et pour recevoir. Bref, j'espère qu'il vous plaira.

Pour s'inscrire, contacter Françoise : francoise(arobase)vegetarisme

La date suivante : le 18 février.


 

cours tours à table

Tours à table propose des cours de cuisine sur tous les sujets que vous pouvez imaginer. Frédérique, la fondatrice, a réuni une équipe de chefs qui rassemblent des compétences rares, de la cuisine plaisir à la cuisine de chef, en passant par les spécialités du Mexique ou du Japon. Je suis fière de rejoindre cette équipe, sur mon thème de prédilection : cuisiner avec la nature et les saisons.

Le principe : les cours durent 2 heures et vous apprendrez à préparer trois plats + un petit grignotage pour l'apéro.

Ce sera l'occasion de redécouvrir les légumes de saison (ou de nouvelles façons de les préparer), de trouver de bonnes idées pour optimiser son panier de légumes et de rapporter chez soi des trucs et des recettes faciles à réemployer au quotidien.

Les horaires : variables selon les dates.

Lieu : les beaux locaux de Tours à Table, parfaitement adaptés et équipés à un cours de cuisine en petit groupe.

Prix : 32 €


Le prochain cours aura lieu le samedi 4 février, de 10 h à 12 h.

Au menu de ce cours :
- Grignotage de graines de courge toastées, pour un apéro improvisé
- Taboulé de potimarron cru
- Risotto de quinoa au potimarron et à l'huile de noisette
- Petite salade de clémentine, relevée de jeunes pousses de roquette et d'amande amère

Avec ce menu, retrouvez plusieurs façons très différentes de préparer les stars des paniers de légumes de l'hiver : le potimarron et la betterave. Je compte sur vous pour faire passer l'info !

Pour s'inscrire : le site de Tours à table

Les dates suivantes :
jeudi 23 février de 19 h à 21 h
samedi 24 mars de 10 h à 12 h

Posté par blogbio à 18:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 janvier 2012

Shiitaké, un livre de recettes parfumées

Voici probablement le livre que j'ai eu le plus de plaisir à écrire. Bien sûr, je me dis souvent cela a posteriori. Lorsqu'un livre parait, plusieurs mois après que j'ai travaillé au texte, tous les ratages en cuisine et toutes les grimaces de mes testeurs préférés sont oubliés. Je m'émerveille plutôt des photos, de la maquette et de (re)découvrir qu'il contient finalement toutes ces recettes que j'ai testées, aimées et adoptées.

Mais avec ce petit "shiitaké", c'est différent : d'abord, il ne contient pas de photos. Juste 5 pages d'introduction et 13 recettes. D'où son tout petit prix (3,95 €), qui permet à tous les curieux de s'aventurer sur une piste inexplorée.

Et puis, j'ai l'impression que côté cuisine et recettes, tout a coulé de source. Le shiitaké est un champignon brun et très parfumé, qui relève les arômes de tous les plats, qu'ils soient d'inspiration asiatique ou cuisinés comme avec nos champignons sylvestres. Dès le début de mes essais, je me suis vraiment régalée à mettre au point cette soupe crémeuse aux shiitakés, les tartelettes de polenta, des brochettes de légumes grillés, un pâté "champignon aux champignons" ou encore un bo bun végétarien. J'espère que ces plats simples et conviviaux vous plairont.

couv shiitake

Au Japon, le shiitaké est le champignon le plus courant et le plus populaire. En France, il est moins connu, bien qu'il soit cultivé depuis plusieurs années. Si vous ne le connaissez pas, vous ne l'avez sans doute pas encore repéré sur les étals ou en magasin. Rassurez-vous : on le trouve facilement. Une fois identifié, frais ou séché, vous le verrez partout.

Où trouver des shiitakés frais ?

J'ai la chance d'habiter une région encore productrice de champignons frais. Le plus gros de la production de champignons de Paris a déménagé vers les Pays-Bas depuis belle lurette, mais quelques champignonnières résistent, dans les caves de la vallée de la Loire (ou dans des bâtiments industriels, c'est selon).

Ici, le plus simple est donc d'acheter ses shiitakés frais sur les marchés. Ils sont vendus sous la dénomination de lentin de chêne. Mais je n'oublie pas que j'habitais Marseille ou Lyon il n'y a pas si longtemps. Là-bas, nous désespérions de rencontrer des producteurs de champignons au marché.

Partout en France cependant, les magasins bio commercialisent des champignons frais. Et oh bonheur : ils proposent en général des shiitakés aux côtés des champignons de Paris.

Où trouver des shiitakés séchés ?

Dans toutes les épiceries asiatiques, mais les paquets ne sont pas toujours évidents à décrypter pour les non initiés. Pour ne pas confondre les shiitakés ("champignons parfumés") avec les champignons noirs chinois (gélatineux et plutôt insipides), cherchez la mention "Lentinula edodes" : c'est le nom botanique du shiitaké.

Les shiitakés séchés se trouvent aussi dans de nombreux magasins bio. On y trouve de très beaux shiitakés, cultivés et déshydratés au Japon, selon des méthodes traditionnelles, et importés par les marques LimaFood et Celnat.

Moins d'un an après Fukushima, on peut aussi préférer des shiitakés séchés plus locaux. Sachez que l'on trouve des shiitakés cultivés en Italie et distribués en France par M. Gaillard (48600 Auroux, tel. 04 66 69 21 13). A ma connaissance, ils sont diffusés dans un moins grand nombre de magasins bio, mais n'hésitez pas à interroger le vôtre.

Et... où trouver le livre ?

Edité par La Plage, ce petit livre est disponible à la fois dans les librairies et dans les magasins bio qui disposent d'un rayon livres.

Sur internet, on peut le trouver sur les sites habituels de vente en ligne et sur le site des Editions La Plage.

ISBN : 978-2-84221-273-5
Prix : 3.95 euros

Posté par blogbio à 11:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

05 janvier 2012

Butternut rôtie au zaatar

L'année 2012 commence pour moi sur fond de recherche d'un nouvel appareil photo. L'ancien est cassé et "non réparable". Entendez par ce diagnostic définitif de l'atelier qu'une réparation coûterait plus cher que l'achat d'un tout neuf. Il nous est donc vivement recommandé (par l'atelier dépendant lui-même d'une grande enseigne de vente d'appareils photos) de renoncer à le faire réparer.

Mon pauvre blog a souffert de ces longues semaines de tergiversation entre mon moi-avide-de-nouveauté-et-persuadé-qu'avec-un-super-appareil-je-deviendrai-forcément-une super-photographe, et mon moi-rabat-joie-euh-je-veux-dire-adepte-de-sobriété-heureuse-qui-voit-bien-qu'elle-est-en-train-de-céder-aux-sirènes-de-la-surconsommation. Sans photo, pas de recette. Et donc pas de blog. Mais, ça y est, j'en ai pris la décision. Ce sera l'achat. Et vous allez voir ce que vous allez voir : C'est sûr, en 2012, je ferai plein de jolies photos qui vous mettront l'eau à la bouche !

Je vous souhaite une année pleine de projets, de cohérence et de contradictions. Je vous souhaite aussi bien sûr, des assiettes colorées, une cuisine lumineuse et un bel appétit.

potimarron au four

En attendant mon nouvel appareil, je vous propose une photo recyclée qui ira comme un gant à la recette d'aujourd'hui : des lamelles de courge butternut rôties au zaatar. Ou comment faire du neuf avec de l'habituel, car j'aime depuis longtemps cuire les courges au four avec un filet d'huile d'olive et des épices chaleureuses. Alors, qu'y a-il de neuf du côté des cucurbitacées de la saison 2011-2012 ? Mon goût de plus en plus affirmé pour deux variétés de courges qui se rapprochent par leur taille, leur forme et leur chair dense et sucrée. J'ai nommé la butternut et la sucrine du Berry. A mes yeux, elles surpassent même le potimarron en suavité.

butternut

La courge butternut a une la peau lisse et dure, d'une couleur beige pâle homogène. De forme allongée, avec une extrémité un peu plus renflée là où sont cachées les graines.

A l'intérieur, la chair est d'un orange vif et bien serrée. J'en coupe en général une rondelle après l'autre dans la longueur, pour la garder au frais une fois entamée en minimisant la surface en contact avec l'air. Et comme une seule courge fournit une quantité généreuse de chair, je prépare plusieurs fois cette recette, en y apportant juste de petites variations le choix des épices ou dans les accompagnements dans l'assiette.

sucrine

La courge sucrine du Berry lui ressemble comme une soeur. Les deux variétés appartiennent d'ailleurs à la même espèce : la courge musquée.

Il semblerait qu'elle soit un peu moins connue et répandue. Peut-être m'est-elle familière parce que je n'habite pas très loin du Berry ? Vous qui habitez dans le sud, en trouvez-vous aussi ?

La sucrine du Berry a des formes plus féminines et une peau souvent marbrée de vert, qui prend une teinte orangée au cours de la maturation (ou de sa conservation en cave en hiver). Il me semble qu'elle est un peu plus courte que la butternut, mais mon potager est loin d'être une bonne référence quant à la taille que sont censés avoir les légumes...

Je l'utilise de la même façon que la butternut : au four, en velouté ou même en tarte et en confiture. C'est la courge tout usage qui ne déçoit jamais... parce qu'elle se conserve sans histoire et surtout, qu'elle a du goût !



Pour un légume pour 4 personnes, il faut :

- une rondelle de courge de courge butternut (ou sucrine du Berry), d'environ 400 g

- 1 c. à s. de zaatar

- de l'huile d'olive


Eplucher la courge et retirer les graines éventuelles. La couper en lamelles régulières de quelques millimètres d'épaisseur.

Ne vous fiez pas à ma vieille photo : c'était du potimarron, dont la peau devient souple à la cuisson ! La butternut, je préfère l'éplucher.

Dans un plat à gratin, arroser la courge d'un filet d'huile d'olive et mélanger avec les mains, pour enduire les morceaux et le fond du plat d'un peu d'huile. Saupoudrer de zaatar. Enfourner pour 25 minutes environ à 180 °C, jusqu'à ce que les bords des morceaux de courge commencent à dorer et que la chair soit bien fondante.

Servir avec d'autres couleurs dans l'assiette : le vert d'une salade de chou, le doré de pommes de terre ou d'un couscous complet, le brun d'un petit ragoût de lentilles...

C'est quoi ça le zaatar ?

C'est un mélange d'épices libanais, composé principalement de sumac (les baies d'une variété comestible de cet arbuste), de thym, de sel et de sésame. Le mélange que j'utilise en ce moment a été préparé par Florence Pomana dans une version provençale et sauvage de sa composition. Si ma mémoire est bonne, elle a remplacé le sumac par du calament. Elle le propose sur les marchés de Tours ou sur son blog Le paradis, c'est ici.

On trouve aussi facilement le zaatar ou du sumac dans les épiceries orientales, les épiceries fines et dans les magasins Artisans du monde.


Que faire d'autre avec du zaatar ?

Chez nous, ce mélange est encore plus aimé que le gomasio. Lorsqu'il n'est pas trop salé, je l'utilise comme me l'a montré un ami marseillais et libanais : mélangé en pâte avec de l'huile d'olive, puis tartiné sur une pâte à pizza et enfourné à four très chaud. Un délice à découper en petit morceaux, qui attire instantanément toute la maisonnée à l'heure de l'apéro. Mais on peut aussi en tartiner des tranches de pain à passer au four, pour aller plus vite. Ou le mélanger à des graines rôties à l'apéro, en saupoudrer sur les salades, etc.

Par quoi remplacer le zaatar sur la butternut ?

Une version tout aussi éprouvée de la courge rôtie est relevée de cumin, coriandre et gingembre. Un mélange indien façon garam massala est parfait.

18 décembre 2011

Journal d'une jeune végétarienne

Ben non, après toutes ces années, je ne peux plus vraiment prétendre au titre de jeune végétarienne. Emeline Martineau, en revanche, si ! 

En plus d'être jeune et aventureuse, Emeline est aussi fille d'éleveur et journaliste. Voici qui donne du piquant à son expérience : devenir végétarienne pendant un mois, et le raconter sur le site de tmvmag.fr,le site de l'hebdomadaire gratuit diffusé à Tours. Quant à moi, me voici pour quelques jours dans la peau du coach en survie végétarienne.

journal jeune vege

Faire ses courses, aller au resto seule ou entre amis, lutter contre les idées reçues, survivre aux tentations du repas de famille... Ce sont quelques unes des étapes qu'elle relate régulièrement et que vous pouvez suivre dans son dossier. Attention, elle pourrait bien vous donner envie de tenter l'expérience, vous aussi.

 

 

Posté par blogbio à 14:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,



17 novembre 2011

Eurogusto, Biennale Européenne du goût, de la biodiversité et des cultures alimentaires

La deuxième édition d'Eurogusto est annoncée pour ce week-end à Tours. Cet évenement initié par Slow Food réunit pendant trois jours des producteurs représentant les produits "sentinelles" de Slow Food, qui défendent des savoirs-faire agricoles ou culinaires menacés de disparition, en France ou en Europe.

Nouveauté cette année, ce marché des sentinelles sera couplé à un Marché paysan de Touraine. Ce sera l'une des premières occasions de croiser le P'tit Gibus, cette épicerie mobile réunissant les productions de 12 agriculteurs bio d'Indre-et-Loire (oeufs, madeleines, légumes, produits laitiers, viande, miel, huile...).

Bernard Charret, le fameux chef des Chandelles Gourmandes à Larçay, proposera poissons de Loire et légumes de Xavier Mathias au Bistrot Paysan. Pour la programmation des ateliers, cafés gourmands et autres animations qui vont émailler ces trois jours, je vous renvoie au site d'Eurogusto.

logo EG carre

Cette année, je participerai à Eurogusto à deux occasions :

- sur le stand commun des associations locales, aux côtés de représentants de Slow Food, InPACT 37, L'amap La Riche en Bio, Terre de Liens  et ATABLE. ATABLE présentera son guide "171 adresses pour manger bio et local en Touraine".

- et samedi après-midi, de 14 h à 18 h, sur le stand de La Boîte à Livres, pour présenter mes livres.

Si vous avez prévu de visiter la biennale, n'hésitez pas à venir bavarder fromage de chèvre et huile de chanvre !

 

 

Posté par blogbio à 09:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2011

Ateliers de cuisine végétarienne à Tours

Après une longue pause d'été, c'est la rentrée automnale de mes ateliers de cuisine végétarienne. Comme tous les ans, Françoise et moi nous demandons comment faire évoluer la formule, pour l'améliorer progressivement comme nous l'espérons.

Ta daa ! Voici la mouture 2011-2012 qui démarre. L'Association végétarienne de France propose donc des ateliers de cuisine végétarienne à Tours. J'en suis l'animatrice et propose chaque mois un menu de saison thématique.

 Ateliers de cuisine végétarienne Tract 2011 2012

En décembre, un atelier sur le thème "Recevoir végétarien"

Ainsi, début décembre, nous nous pencherons sur l'épineuse et récurrente question : comment recevoir autour d'un repas végétarien.

Vous souhaitez manger moins de viande ? Votre belle-fille est végétarienne et vous voulez la recevoir et lui faire plaisir ? Vous souhaitez fêter Noël sans foie gras ni gambas surgelées ? Nous proposerons quelques pistes de plats de fêtes de saison.

Un déroulement convivial

Nous préparons le menu ensemble (les inscriptions sont limitées à une douzaine de personnes). Puis, nous le dégustons au cours d'un dîner qui suit l'atelier.Mettre les mains à la pâte permet de briser la glace et de passer une soirée très sympa. Mais il est aussi possible de ne participer qu'à l'atelier, ou qu'au dîner.

Le lieu

En centre-ville de Tours, dans une jolie cuisine mise à disposition par l'Association Socioculturelle Courteline.

Les dates

Le samedi, de 17 h 30 à 21 h 30, une fois par mois.

On s'inscrit aux dates de son choix. Les prochaines dates : 3 décembre 2011 (thème : Recevoir végétarien), 21 janvier 2012, 18 février (Thèmes à venir).

Les tarifs

PAF de 14 € (10 € pour les adhérents AVF, 5 € pour les étudiants)

Pour plus d'info...

ou pour s'inscrire, contacter Françoise : francoise(arobase)vegetarisme.fr

 

 

 

Posté par blogbio à 09:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 novembre 2011

Cocotte cocos, cardon et châtaigne

Mmmh, les haricots demi-secs tout tendres et fondants, qu'ils sont délicieux à cette saison. J'ai offert à la récolte du jour quelques sympathiques compagnons, dont les prénoms commencent tous par la lettre C : carotte, châtaigne et les fameux cardons, en une cocotte réjouissante.

Certes, il y faut un peu d'épluchage. Il pourrait paraître décourageant pour une grande quantité. Mais au delà du goût, l'un des intérêts de ce mélange est de ne nécessiter qu'une petite quantité de chaque ingrédient, si bien qu'on n'a pas le temps de se lasser de l'écossage soyeux des haricots ou du déshabillage des cardons, pendant que les châtaignes s'amollissent dans l'eau bouillante. Pensez à garder ses dernières dans l'eau chaude jusqu'au dernier moment : l'épluchage de la "deuxième peau" en est grandement facilité.

J'en profite pour remercier Linda qui a m'a offert les belles châtaignes de sa forêt, en souvenir d'un week-end passé à ses côtés à Roanne. De retour à la maison, son cadeau a inspiré plusieurs plats dont nous nous sommes régalés en famille.

cocotte coco cardons 2


Pour un plat complet pour 4 personnes, il faut :

30 châtaignes
300 g de cardons
1/2 citron
400 g de haricots à écosser demi-secs
1 carotte
1 gousse d'ail
1 oignon
1 c. à s. de purée d'amande blanche non sucrée


  • Commençons par les châtaignes, donc. Plongez-les dans un grand volume d'eau et portez à ébullition pendant 30 minutes. Elles cuisent en embrumant doucement la cuisine. 
  • Pendant ce temps, épluchez les cardons, en retirant toutes les parties vertes ou piquantes des feuilles et des bords des cotes. Puis retirer les fils de l'extérieur des cotes et le duvet blanc de l'intérieur. Puis, coupez-les en tronçons que vous plongez immédiatement dans de l'eau froide citronnée. Lorsque tous les cardons sont épluchés, puisez-les puis faites-les cuire dans une deuxième eau, également citronnée, pendant près de 30 minutes également.
  • Pendant ce temps, écossez les haricots et coupez la carotte en rondelle. Faites revenir l'oignon haché dans un peu d'huile d'olive quelques instants, puis ajoutez l'ail, la carotte et les haricots dans la cocotte. Après quelques minutes de cuisson à feu très doux, on peut ajouter un petit verre d'eau.
  • Laissez les châtaignes dans l'eau chaude (hors du feu), pour les éplucher une à une, en retirant d'abord la coque brune, puis la deuxième peau plus fine. Ajoutez les châtaignes épluchées à la cocotte, pour les réchauffer, ainsi que les cardons égouttés.
  • Il ne reste plus qu'à délayer la purée d'amande dans le jus de cuisson (ou dans un peu d'eau supplémentaire) pour lier le mélange de légumes et à saler. On peut parsemer les assiettes d'un peu de persil, pour la couleur.

19 octobre 2011

Salon Saveurs & Savoirs à Roanne

WEB_CHEMIN_3044_1309959786Samedi 22 et dimanche 23 octobre-autant dire, le week-end prochain-, se tient à Roanne le Salon Saveurs & Savoirs. L'un des rares salons spécialisés en livres culinaires se déroule dans le cadre de manifestations plus largement organisées par la ville autour de la gastronomie dans la cité des Troisgros : un savant mélange de gourmandise, livres pratiques, poétiques ou savants, conférences, ateliers, dégustations...

Le programme complet est disponible sur le site du salon Saveurs & Savoirs.

Je vous donne plus personnellement rendez-vous du côté des "Associations Producteurs Auteurs", qui permettront de découvrir des producteurs du terroir roannais, associés à des auteurs culinaires qui mettent en oeuvre leurs produits. Aux côtés de Favrichon, fabricant de mueslis et céréales bio pour le petit déjeuner, je présenterai une recette de barres de céréales maison, ainsi que mon livre Céréales d'aujourd'hui. J'aurai peut-être le plaisir de vous y rencontrer.

 fiche recette roanne

Posté par blogbio à 14:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Gratin de cardon

Un an et demi après mon premier semis de cardon, voici enfin de belles récoltes. D'abord les capitules cet été : ce sont comme de minuscules artichauts dont on mange le coeur, de la taille d'une cuiller à café. Mais aussi, à l'automne, les cotes des feuilles qui ont elles aussi un bon goût d'artichaut.

cardonP1150837

Que faire avec des cardons ? C'est donc ma grande question du jour. En dehors du gratin à la moelle des Lyonnais, je dois bien dire que je manque de références avec ce légume "plus-qu'oublié". Quelques cotes peuvent entrer dans les légumes du couscous. Ou d'une blanquette de légumes et cardons, comme je l'avais indiqué l'année dernière. En attendant les futures bonnes idées (ou vos suggestions), voici mon interprétation personnelle du gratin de cardons, qui est déjà revenu plusieurs fois sur notre table depuis le début de la saison.

gratin de cardons

 


Pour 4 personnes

un beau bouquet de cardons (on en perd pas mal à l'épluchage)
1 citron
de l'huile d'olive
de la muscade
1 gousse d'ail
1 c. à s. de farine
20 cl de crème liquide de soja
1 c. à s. de levure alimentaire


  • Pour éplucher les cardons :
    Il faut retirer toutes les parties vertes des feuilles, qui sont amères. Retirer ensuite la peau pelucheuse de l'intérieur des cotes, puis les fils de l'extérieur des cotes.
    Au fur et à mesure, couper les cardons en tronçons et les plonger dans de l'eau froide citronnée, pour éviter qu'ils noircissent.
    Eh oui, des cardons sans fil, ça se mérite. Prenez votre temps...
  • Faire bouillir un grand volume d'eau citronnée. Egoutter les cardons de leur eau de trempage et les cuire 30 minutes dans cette eau bouillante. Puis les égoutter.
  • Dans la casserole, faire chauffer un peu d'huile d'olive. Y faire revenir les cardons, avec de la muscade et l'ail écrasé. 
  • Ajouter ensuite la farine, bien remuer, puis ajouter la crème liquide. Remuer le temps que la sauce épaississe.
  • Huiler un plat à gratin. Y disposer les cardons dans leur crème. Saupoudrer d'un peu de levure alimentaire. Enfourner quelques minutes à 200 °C.

 

 



  1  2  3  4  5    Fin »