J'ai sauvé in extremis quelques branches de cardon du gel. Pas sûr que nous en remangerons cette année, car dans ma région, le cardon n'est guère cultivé. Mais j'ai eu envie de faire encore quelques expériences cardonnesques cette année, en souvenir du temps où nous habitions Lyon ou Marseille, où ce légume se trouve quand même plus couramment.

blanquette_cardons

Le cardon, qu'est-ce que c'est ? Un cousin de l'artichaut, dont il présente le même type de branches et de feuilles. Encore faut-il savoir à quoi ressemble les branches d'artichaut, me direz-vous... Eh bien, à du cardon justement ! Car dans le cardon, on mange les branches, ou plutôt les côtes. Dans le meilleur des cas, elles ont un goût très fin d'artichaut. Dans le pire, un goût amer et une texture fibreuse pas très engageante. J'ai d'ailleurs à mon actif quelques mémorables recettes au cardon ratées, y compris une tentative de plat de Noël qui restera dans les annales familiales. "Ne jamais expérimenter les jours de fête" : je devrais pourtant le savoir.

Comme mon expérience du jour était nettement plus réussie, je la note vite avant de l'oublier ! Il parait que le cardon est souvent introduit dans les couscous. Et c'est vrai qu'il est tout à fait agréable mélangé à d'autres légumes. C'est le "syndrome du panais" : pas-gagné-tout-seul-mais-délectable-en-compagnie. On pourrait aussi l'appeler le "syndrome du tofu" d'ailleurs... Et vive la cuisine !

Ma recette de blanquette aux cardons doit beaucoup à d'autres blanquettes : la "blanquette" de tofu de Valérie Cupillard ou la blanquette de seitan façon Garance Leureux. Mon titre est donc un hommage à ces recettes que j'ai faites et refaites sous de multiples variations plus ou moins libres.


Pour quatre personnes, il faut :
1 oignon
2 carottes
1 poireau selon leur taille
6 côtes de cardon
250 g de champignons de Paris

muscade, sel
1 c. à soupe de crème de riz ou de farine
1 c. à soupe de purée d'amande blanche
500 ml d'eau


Éplucher les légumes. Pour les côtes de cardon, retirer les feuilles et les épines. Retirer le pied terreux des champignons.

On voit souvent recommandé de tremper les cardons dans une eau citronnée pour éviter qu'ils noircissent ou de retirer la peau pelucheuse. Je ne fais rien de tout ça. Mais je suis toute disposée à lire les commentaires et conseils pratiques des habitués du cardon.

Couper les légumes en gros morceaux et les champignons en quatre. Faire revenir l'oignon et les champignons dans un peu d'huile d'olive. Ajouter les autres légumes et un tout petit peu d'eau. Cuire à l'étouffée jusqu'à ce que les carottes soient tendres.

Ajouter sel, noix de muscade râpée, la farine et la purée d'amande.  Mélanger soigneusement puis verser l'eau. Remuer et poursuivre la cuisson quelques minutes, pour lier avec la sauce.

Servir sur du boulgour (ou du riz ou de l'orge...).


P.S. : au fait, vous avez vu ? J'ai modifié la liste des liens "Mes coups de cœur du moment" (dans la colonne de droite). Ils pointent vers d'autres blogs de cuisine que j'aime aller consulter régulièrement. Bonne balade !