En pâtisserie, il y a quelques bases dont je ne m'écarte pas beaucoup, car le ratage n'est jamais loin... Depuis quelques mois, j'ai résolu de ne plus dire (voire de plus penser, mais c'est difficile) que je-suis-nulle-en-pâtisserie. A la place, je peaufine et je répète, j'apprivoise mon nouveau four et j'essaye l'indulgence avec mes gâteaux rustiques et familiaux. C'est sûrement ce qui leur donne meilleur goût dernièrement !

Mon gâteau aux poires reprend des trucs qui reviennent presque systématiquement :

  • un caramel au fond du moule pour un démoulage facile,
  • de la farine de riz maison, plus légère que ma blé complète,
  • et la purée d'amande comme matière grasse (ça change de l'huile d'olive).

Le tout avec des poires du jardin offertes par des amis voisins. Elles sont tombées toutes vertes mais je les ai bichonnées à la cave, selon les conseils avisés de Marie-Christine, une des commentatrices les plus régulières de ce blog : ça y est, elles sont fondantes à point aujourd'hui !Chère Marie-Christine, je te dédie cette gourmandise.

g_teau_poires


Pour le moule :
1 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à soupe de sucre de canne blond

Pour le gâteau
4 poires fondantes
3 gros œufs
120 g de sucre blond de canne
80 g de farine de riz complet
1 grosse c. à soupe bombée de purée d'amande blanche


Huiler un moule et y répartir un peu de sucre.

Éplucher les poires et les couper en grosses tranches. Les disposer au fond du moule.

Battre les œufs entiers, ajouter le sucre petit à petit et battre au fouet au fur et à mesure. Ajouter ensuite la farine de riz et la purée d'amande, en continuant de mélanger. Verser cette pâte sur les poires.

Enfourner pour 35 minutes à 160 °C. Vérifier la cuisson avec la pointe d'un couteau.

Variante pour un clafoutis :
j'ai l'impression d'avoir galéré des années à chercher une recette de clafoutis sans produit laitier qui me convienne. Trop liquide, trop mou, trop sucré, bof, trop d'ingrédients compliqués... Finalement, j'utilise pratiquement la même recette que pour ce gâteau : je diminue la quantité de sucre à 80 g et je délaye la purée d'amande avec un demi-verre d'eau, pour obtenir une crème végétale, avant de la mélanger à la pâte. Et miracle, ça marche !