Les scorsonères, qu'est-ce que c'est ? Ben, un peu comme des salsifis, sauf qu'ils ont une peau noire. Non ! Ne partez pas tout de suite ! Rien à voir avec les salsifis de la cantine. Ces légumes inoffensifs sont même délicieux : doux, ils ont un petit goût de noisette très agréable. Si Félix avait bien voulu goûter, je suis sûre qu'il aurait aimé...

Tant pis, ça en a fait plus pour les autres : il faut dire que sur deux rangs de scorsonères cultivés avec amour dans notre jardin, il n'en restait plus que six exemplaires, à la saison de la récolte. Les autres ont mis une éternité à lever ou bien n'ont pas survécu à des désherbages printaniers un peu trop impétueux. Que peut-on faire avec six scorsonères rescapés et tout terreux ? Des expériences, crue et cuite, inspirées par un livre extraordinaire dont je profite de l'occasion pour vous parler : Racines de Laurence Salomon. Si vous aimez les légumes, ne passez pas à côté de cette lecture.

grand_Web_20couvracines1


PS : j'étais en train de rédiger ce message quand j'ai reçu la nouvelle : Laurence Salomon vient de recevoir un Gourmand World Cookbook Award, en tant que Meilleur livre de Femme chef de l'année 2009 ! Toutes mes félicitations !

Je vous promets que tout ça est bien vrai : que ce n'était pas prémédité de ma part ET que ce livre est génial.

J'ai d'autant plus honte d'avoir ainsi sauvagement détourné sa recette, mais bon... Il est temps que je vous montre ma modeste et domestique interprétation du petit épeautre aux scorsonères. Avec en plus un petit coulis vert, parce que j'aime bien le combiner aux plats de céréales en grains un peu fermes.

scorson_res


J'ai utilisé :
6 scorsonères

1/2 citron
un peu d'huile de colza

1 cuillerée à soupe d'huile d'olive
1 cuillerée à soupe de farine d'épeautre
100 ml d'eau

1/4 de litre de grains de petit épeautre
1 oignon
1 échalote
1/2 litre d'eau
du sel

100 g d'épinards
50 g d'oseille
1 cuillerée à soupe d'huile d'olive



Laver le petit épeautre et le couvrir d'eau. Laisser tremper une heure.

Éplucher les scorsonères. Ça colle aux doigts, c'est normal !

Couper cinq d'entre eux "en crayon". Si vous voulez savoir comment on fait, j'ai bien peur qu'il vous faille acheter le livre ;-) Sinon, coupez-les en bêtes tronçons, ça doit convenir aussi. Les blanchir dans l'eau bouillante pendant cinq minutes. Détailler le sixième scorsonère au couteau économe et arroser les lamelles de jus de citron et d'huile de colza

Ne jetez pas les feuilles, elles sont délicieuses en salade (et font aussi de jolies mouillettes pour les oeufs à la coque).

Égoutter les scorsonères blanchis. Les faire revenir dix minutes dans un peu d'huile d'olive. Puis ajouter la farine et l'eau pour lier par une sauce blanche. Saler.

Pendant ce temps, faire cuire le petit épeautre en pilaf : faire d'abord revenir l'oignon et l'échalote dans un peu d'huile, puis ajouter les grains. Remuer quelques instants puis ajouter l'eau salée et couvrir. Cuire 25 minutes à feu doux.

Dans une petite cocotte, faire tomber les feuilles d'épinard et d'oseille avec un peu d'eau. Lorsqu'ils ont perdu leur volume, mixer en coulis avec une cuillerée à soupe d'huile d'olive.

Servir le pilaf de petit épeautre, décoré des lamelles de scorsonère cru. Accompagner des scorsonères en sauce blanche et du coulis d'épinard et d'oseille. Bon appétit.