Nos premières blettes de l'année, ou plus exactement, les dernières en attendant celles du printemps.

Au fil du temps, j'ai remplacé les pignons de pin par des noisettes dans mes tartes de blettes, sans doute parce qu'on en trouve en France et que c'est beaucoup moins cher (voire gratuit si on en ramasse suffisamment en septembre). Croquante, sucrée et citronnée, ce sont les bases de la tarte aux blettes façon niçoise... qui autorisent toutes les variations personnelles. Aujourd'hui, en tatin caramélisée, avec une pâte à la farine de seigle et au yaourt de soja, pour une version 100 % végétale.

tarte_aux_blettes


Il faut
6 feuilles de blettes
1 oignon
1 gousse d'ail
1 cuillerée à soupe de marjolaine séchée
du sel, de la muscade
le zeste d'un citron
1 poignée de noisettes décortiquées

250 g de farine de seigle complète
1 pincée de bicarbonate (ou 1/2 sachet de poudre à lever)
3 cuillerées à soupe de yaourt de soja nature
1 cuillerée à soupe d'huile d'olive
un petit peu d'eau si nécessaire

de l'huile d'olive et 2 cuillerées à soupe de sucre de canne brut


Couper les cotes de blettes en tronçons et les faire revenir avec l'oignon et l'ail haché, dans un peu d'huile. Saler, muscader et ajouter la marjolaine.

Lorsque les cotes commencent à dorer, ajouter le vert des blettes, coupé en morceaux. Faire cuire quelques minutes, en remuant de temps en temps. Ajouter les noisettes hors du feu.

Préparer la pâte à tarte, en ajoutant une goutte d'eau si nécessaire pour former une boule.
L'étaler sur un plan de travail fariné, aux dimensions du moule.

Huiler le moule et y verser le sucre. Remuer le moule jusqu'à ce que le sucre soit réparti sur le fond. Il formera un caramel pendant la cuisson, qui facilitera le démoulage.

Disposer les blettes. Les recouvrir de la pâte et enfoncer les bords tout autour. Enfourner pour 30 minutes à 180°.

Retourner la tarte pour la servir.


Dans les archives de mon blog, on peut retrouver une autre version de tarte aux blettes. Cliquez !