J'ai un peu de mal en ce moment avec le résultat de mes innovations culinaires : tous les repas nous semblent râtés.  Alors mon amie Yaël, grande commentatrice de ce blog quand elle s'y met, me conseille de revenir à mes "classiques". Classique parmi les classique de la cuisine familiale et rustique, le gâteau de yaourt.

J'utilise la recette que m'a donnée ma belle-mère, Mamino, qui a déjà fait ses preuves à la génération précédente ! Et comme elle, je le modifie selon l'inspiration en rajoutant des petits trucs dedans...

Bon, bien sûr, j'ai adapté les ingrédients de base à la mode bio : des yaourts de soja (qui changent tout selon moi, qui croyais ne pas aimer le gâteau au yaourt), de la farine bise et du sucre complet de canne ! Je multiplie les quantités par deux, et hop, je fais d'une pierre deux coups : les goûters de la semaine sont prêts, et j'écoule une partie de ma production expérimentale de yaourts au soja maison (sujet qui m'occupe par ailleurs en ce moment).

gateau_de_yaourt_soja_p


Pour 2 petits moules à cake :

Dans la recette classique, on mesure les ingrédients en pots de yaourt :
2 yaourts de soja (de 125g)
6 pots de farine bise (T80)
3 pots de sucre de canne complet (quantité à réévaluer en fonction des petites trucs en plus que vous ajoutez...)
4 oeufs
1/2 pot d'huile d'olive

Avec mes pots de yaourt maison, ce n'est pas du tout pratique, donc j'ai converti pour aller plus vite :
2 yaourts de soja (de 125g)
600 g de farine bise (T80)
la moitié de ce volume en sucre de canne complet (ou moins)
deux cuillérées à soupe d'huile d'olive

Et les petits trucs en plus :

ici sont particulièrement appréciés :
une poignée d'amandes+ une poignée de raisins secs (pour chaque moule)
ou
un poignée de noisettes + 25 g de chocolat noir 70% coupé en petits morceaux


Je mélange les yaourts, le sucre, la farine, les oeufs et l'huile au robot ménager.

J'étale la moitié de la pâte dans les moules à cake.

Je repartis "les trucs en plus" sur la pâte.

J'étale l'autre moitié de la pâte par dessus.

J'enfourne pas trop chaud (150°) pour une bonne demi-heure. Dès qu'un couteau ressort sec, j'arrête la cuisson, ce qui donne cet aspect "pas assez cuit" que vous constatez sur la photo. Le gâteau est aéré, moelleux et tout à fait digeste. Je pense que cet aspect vient du choix des ingrédients. En tout cas, c'est ainsi que nous l'aimons. Il est aussi assez "costaud" : une tranche suffit à la sortie de l'école !

Je ne renonce pas à des goûters-maison plus variés ou originaux. Une idée sympa de Sillonaur ici :
Organiser les goûters pour se simplifier la vie.