Grâce à l'émission de Julie Andrieu, Droit dans le buffet, j'ai reçu ces jours-ci plusieurs demandes concernant les AMAP et les paniers de légumes : où peut-on trouver un panier de légumes bio près de chez soi ?

panier_p

J'ai personnellement essayé (et approuvé !) le fonctionnement de deux réseaux : celui des AMAP d'Alliance Provence, et celui du réseau Cocagne. Chacune de ces deux associations propose des paniers bio dans toute la France, et donc je l'espère, près de chez vous.

Ces deux réseaux ont des principes proches, qui méritent d'être exposés.

Leurs points communs :

  • Proposer aux habitants d'une région de leur livrer, sur un ou plusieurs points de dépôt, des paniers hebdomadaires de légumes issus de l'agriculture biologique, en direct du producteur, situé à quelques km ou dizaines de kilomètres. Je vais chercher mon panier sur la place à la sortie de l'école de mon fils, le vendredi soir. Cela m'évite un déplacement spécial, et je ne vais plus au marché qu'une fois par semaine pour les fruits et le pain : c'est plus léger.
  • Ces légumes sont très frais. Ils ont en général été cueillis la veille ou le matin même. Ils ont été très peu manipulés et conditionnés, et ont peu voyagé. Hmm... découvrez la différence ! Je dois admettre que je ne suis personnellement pas capable au goût de reconnaître un légume AB d'un légume cultivé en agriculture conventionnelle. Mais depuis que je mange des légumes tout frais et qui n'ont pas voyagé, j'apprécie vraiment la différence, et je n'achète plus autre chose.
  • Les légumes du panier sont des légumes de saison. L'acheteur du panier ne sait pas à l'avance ce qu'il aura dans son panier de la semaine. Moi, c'est ce qui m'amuse dans ce système : me laisser surprendre et chercher des idées à partir d'une contrainte : le légume du panier.
    Souvent, les légumes sont accompagnés d'un petit courrier qui donne des nouvelles de l'exploitation et quelques recettes pour accomoder les légumes.
  • De la même façon, la quantité varie d'une semaine sur l'autre en fonction de la production, des aléas climatiques, de l'expérience du maraîcher, etc. Il m'est arrivé de me retrouver avec 40 courgettes dans mon frigo ! Et parfois, de devoir compléter un peu parce que le contenu du panier ne suffisait pas pour la semaine. (En fait, je suis abonnée à deux paniers par semaine, pour satisfaire les besoins en légumes de ma petite famille végétarienne).
  • Les légumes cultivés auront généralement été choisis par le producteur pour leurs qualités organoleptiques (leur goût, quoi), et tant pis s'ils ne sont pas tous de la même taille, ou n'ont pas poussé bien droit ! Plus besoin pour le producteur de laisser au champ tous les légumes "bizarres" qui ne trouveraient pas leur place sur les étals d'un supermarché. Ils seront récoltés et appréciés !
    Mais attention, le panier ne doit pas être constitué des rebuts que le producteur n'a pas pu vendre sur d'autres circuits : en général, le producteur s'engage à écouler la totalité de sa production à travers les paniers, et la qualité de ce qu'ils y propose est vitale pour lui.
  • Le consommateur s'engage pour un semestre ou une année, et verse à l'avance le montant des paniers pour une certaine période (3 mois ou 6 mois dans mon expérience). Avec ce financement, le producteur peut en principe s'abstraire des problèmes d'endettement et de distribution, et se concentrer sur l'exploitation. Les adhérents au panier s'engagent à supporter les aléas de la production, et à accepter d'éventuelles variations en quantité ou des coups durs climatiques par exemple.
    En fait, ce n'est pas si simple. Maraîcher bio reste un métier très dur. Le premier producteur à l'AMAP duquel j'ai participé a malheureusement quand même déposé le bilan.

Les nuances qui comptent :

amapLes AMAP, Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne créées par Alliance Provence (dans toute la France), reposent sur un contrat local entre un producteur et un groupe de consommateurs. Leur fonctionnement est démocratique et négocié sur tous les points. Il fait souvent appel au bénévolat des adhérents, qui aident à la distribution des légumes. Le prix du panier est équitable et doit garantir un revenu décent pour le producteur tout en étant abordable pour le consommateur.

cocagneLes Jardins de Cocagne ont des objectifs sociaux. Formées par des maraîchers professionnels, ce sont des personnes en difficulté sociale qui produisent les légumes. Ces personnes sont embauchées dans le cadre de contrats d'insertion divers, qui doivent représenter une étape dans un processus de socialisation et d'accès à l'emploi. Si vous souhaitez en savoir plus, allez voir leur site qui est très intéressant.



Il existe beaucoup d'autres paniers de légumes bio en France. Souvent à l'initiative individuelle d'un maraîcher, qui propose ce type de vente, en plus de ses ventes sur les marchés ou auprès des centrales d'achat.

En région parisienne et à Orléans, on trouve par exemple les Paniers du val de loire, qui distribuent les fruits et légumes d'un groupement de maraîchers et arboriculteurs de la région Centre, ainsi que de 3 jardins de Cocagne et d'un CAT.

Il existe également des revendeurs de fruits et légumes biologiques qui proposent des paniers. Ce type de revendeurs n'a pas nécessairement la vocation sociale et solidaire, ou de développement local, que j'ai décrite plus haut, puisqu'il s'agit de négoce classique et que les produits distribués peuvent venir de toute la France ou être importés. 

Plusieurs bloggeurs parisiens sont ainsi abonnés au Campanier, qui propose de nombreux points de distribution à Paris en région parisienne. En Touraine, Biolinet s'engage à revendre des produits locaux, c'est-à-dire issus de la région Centre.

Ce mode de distribution est en plein développement. Faites jouer le bouche-à-oreilles et vous trouverez votre bonheur !


PS du 5 février 2008 :

Si les réseaux des AMAP et des Jardins de cocagne ne proposent rien dans votre région, je vous conseille de rechercher directement les maraichers bio de votre département. Ils proposent souvent une vente directe à la ferme, sur les marchés ou par panier : renseignez-vous !

Pour en obtenir la liste, contactez l'agence bio de votre région, qui tient en général un annuaire des agriculteurs bio par département.
Pour les coordonnées de ces agences, et souvent un annuaire en ligne, cliquez sur la carte des régions ici :

http://www.printempsbio.com/AnimationsRegionales.asp
Bonne recherche !


Mon panier (la photo), vient des Jardins de contrat à Montreuil en Touraine, qui font partie du Réseau Cocagne. Cette semaine, il contenait :

1 kg de pommes des terre "noisette", 800 g de carottes, 1 gros chou cabu d'1.2 kg, 1 kg de poireaux, une botte de radis glaçons avec leurs fanes de 500g. Soit au total 4.5 kg de légumes biologiques pour lesquels nous avons payé 8.5€ il y a un mois.

Et en prime, une photo de l'exploitation, prise un jour de fête en septembre dernier :

jardins_de_contrat

Eh oui, nous avons ainsi découvert, à notre stupéfaction, que cette exploitation est aussi un lieu de formation à l'utilisation des chevaux de trait en agriculture. Et ce n'est pas pour le folklore !