Un menu tout "mou" mais haut en saveurs : une purée de potimarron à la muscade, toute simple, et un risotto à l'ail.

2005.09.03_021

Purée de potimarron

Pourquoi parler d'une bête purée de légumes ? D'abord parce que je ne connais le potimarron que depuis peu de temps, et que j'ai beaucoup perdu à ne pas le connaître plus tôt. Ensuite parce que la technique de cuisson est encore plus simple que je ne l'aurais cru.

2005.09.03_004D'abord, donc, le potimarron, le bien nommé :

Il ressemble beaucoup à du potiron, mais avec un petit goût de marron. Il a vraiment quelque chose de spécial, je l'apprécie beaucoup. Notre producteur de légumes le récolte déjà depuis la fin du printemps. Il est donc beaucoup plus précoce que les autres courges.

Il est petit : nous le mangeons à quatre en un repas. Attention donc au prix. Certains détaillants profitent de la mode pour le vendre beaucoup trop cher.

Pour le préparer, je vous conseille ce qui m'a semblé le plus simple et aussi le meilleur des recettes trouvées. Oter l'extrémité, et le couper en quatre. Retirer les graines, et le cuire quelques minutes (avec la peau) à la cocotte minute. Retirer un peu d'eau de cuisson puis mixer dans la cocotte (la chair et la peau). Ajouter une pincée de sel et une pointe de muscade rapée. C'est prêt.

2005.09.03_0052005.09.03_0062005.09.03_008

Risotto à l'ail

Je sers habituellement la purée de potimarron avec du riz et une compote d'oignons aux graines de genièvre. Pour changer, j'ai voulu essayer une recette du numéro d'Août de Saveurs.

2005.09.03_0112005.09.03_012

Je vous propose ici de diviser les quantités par deux, de supprimer le vin blanc, et de remplacer le parmesan par du grana padano (mon budget lui dit merci).

C'est l'occasion de commencer par un délice : l'ail en chemise cuit au four ! On devrait toujours profiter d'un four allumé pour se faire cuire quelques gousses... Un délice à partager en couple (mais non, ça ne tue pas l'amour...!)

Le résultat (un risotto avec une demi-douzaine de gousses d'ail pour quatre personnes) est très parfumé. Voilà pourquoi il ne faut pas abuser des quantités selon moi.

Je suis un peu partagée quant à la pertinence de cette assiette : d'un côté, le potimarron, l'ail et le riz s'accordent très bien. De l'autre, ce côté mou + mou manque un peu de contraste. La prochaine fois, j'essaierai une version rustique et destructurée : potimarron en purée, riz long pilaf saupoudré de grana padano, et ail en chemise ! Que cela ne vous empêche pas de tester l'une ou l'autre de ces recettes : Elles le méritent.