Cinq madeleines. Un nouveau petit questionnaire émouvant, que m'ont transmis Saveurs sucrées et Lali. J'ai envie de répondre tout de suite.

Le mode d'emploi : Citez 5 aliments, plats ou autres qui ont fait partie de votre enfance, et qui vous manquent parfois, quand la nostalgie vous prend...

Bien sûr, mes souvenirs sont très liés à la cuisine de ma mère et de mes grands-mères. Nous n'allions pas au restaurant. Elles nous ont régalé à leur table. Moi qui croyais avoir une prédilection pour le salé, me voici avec des souvenirs principalement sucrés.

Je me demande quels souvenirs nos enfants conserveront de notre table... Ce ne sera pas par transmission intergénérationnelle, car je n'ai appris aucune de ces recettes. (Bon, il est toujours de les chercher).

1. Les griffes de ma grand-mère maternelle

La pâte est cuite en deux fois : d'abord sur une plaque au four. Puis coupée en réctangles et je crois, fendue sur la moitié de la longueur (pour former les griffes), elle est frite. Nous les mangions saupoudrées de sucre, avec ma Maman qui était elle aussi émue par ces souvenirs d'enfance.

2. Les petits choux d'anniversaire de ma maman

Je peux recycler la photo de mes deux ans, scannée pour répondre au questionnaire "The cook next door" (en cours de rédaction) !

anne_veronique

Ma mère a sophistiqué sa recette de gâteau d'anniversaire d'année en année, avec de la crème pâtissière légère et des fruits pour des décors différents chaque année.

3. Les beignets de ma grand-mère paternelle

Ah quel malheur, je n'arrive plus à retrouver le nom imprononçable de ces beignets qui venaient de l'Est (alsaciens ou allemands ?).

Je ne sais par quel miracle pâtissier, ils étaient très légers, pas gras du tout. Saupoudrés de sucre glace, tout boursouflés dans des formes bizarres, et tout jolis grâce à la découpe à la roulette à pâtisserie. Elle en faisait une telle quantité qu'on pouvait en ramener chez nous.

4. Les oeufs brouillés de Grand chef par mon père

C'est un souvenir plus tardif, j'étais pré-adolescente ou adolescente. Mon père s'était offert un livre de cuisine de grand chef, Bernard Loiseau je crois (?). Et il essayait de respecter tous les détails des ingrédients, matériel, cuisson, etc. Sa spécialité maintes fois testée : les oeufs brouillés, préparés avec un chinois, et cuits au bain-marie très longuement. Servis avec du saumon fumé ou des oeufs de lump. Depuis, j'ai toujours considéré les oeufs brouillés comme une recette hautement sophistiquée et inaccessible.

En réalité, je n'aimais pas tellement le résultat (trop de beurre à mon goût). Mais c'est un excellent souvenir de mon père, fier et heureux dans sa cuisine.

5. Le déjeuner du samedi

A la table des enfants ce jour-là, il y avait -toutes les semaines dans mon souvenir- : des bonnes frites maison et un steack haché : tartare pour ma soeur, et bien cuit pour moi. Mais je l'accompagnais quand même de moutarde, câpres et ketchup.

Nous avons redécouvert ce plaisir du samedi à Marseille, au Bar de la Marine sur le Vieux Port, qui sert aussi tartare et frites. Quand la "végétarienne" se lâche...!

Je passe ce questionnaire à Tataiza et Scally pour leur retour de vacances, Papilles et pupilles qui vient de rentrer, Tarzile toujours active.

Mode d'emploi si vous acceptez de répondre à ce questionnaire : supprimez le blog n°1 de la liste suivante, montez tous les autres blogs d'un cran et ajoutez le votre en 5ème position!

1. Farmgirl Fare

2. Becks and Posh

3. Clea cuisine

4. Lali et Cie

5. Anne de Blogbio